Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

A haute voix

10 juillet-20:30 - 21:30

5€ à 10€

BILLETTERIE


PROGRAMME

Lecture de la correspondance d’Antonin Artaud avec Jacques Rivière 

suivi de  Uccello, le poil  d’Antonin Artaud par Emmanuel Houzé

En prologue, Ouvrez de Nathalie Sarraute, extrait lu par Edith Haïdar

La correspondance du jeune poète et comédien Antonin Artaud (âgé alors de 28 ans) avec l’éditeur Jacques Rivière constitue un véritable dialogue qui donne à entendre, à travers deux destins radicalement différents, le lieu impossible que se propose de faire résonner toute vraie littérature.

Antonin Artaud : « Et voilà, Monsieur, tout le problème : avoir en soi la réalité inséparable, et la clarté matérielle d’un sentiment, l’avoir au point qu’il ne se peut pas qu’il ne s’exprime, avoir une richesse de mots, de tournures apprises et qui pourraient entrer en danse, servir au jeu ; et qu’au moment où l’âme s’apprête à organiser sa richesse, ses découvertes, cette révélation, à cette inconsciente minute où la chose est sur le point d’émaner, une volonté supérieure et méchante attaque l’âme comme un vitriol, attaque la masse mot-et-image, attaque la masse du sentiment, et me laisse, moi, pantelant comme à la porte même de la vie »

Jacques Rivière « Proust a décrit les « intermittences du coeur » ; il faudrait maintenant décrire les intermittences de l’être. »

Dans Uccello, le poil, texte tiré du recueil L’art et la mort, Antonin Artaud, à travers l’adresse au peintre florentin de la première renaissance Paolo Uccello, en appelle à une filiation d’écriture (quelle soit de lignes ou de mots).

« Présumas-tu vraiment ma descente dans ce bas monde avec la bouche ouverte et l’esprit perpétuellement étonné. Présumas-tu ces cris dans tous les sens du monde et de la langue, comme d’un fil éperdument dévidé. La longue patience des rides est ce qui te sauva d’une mort prématurée. Car, je le sais, tu étais né avec l’esprit aussi creux que moi-même, mais cet esprit, tu pus le fixer sur moins de choses encore que la trace et la naissance d’un cil. Avec la distance d’un poil, tu te balances sur un abîme redoutable et dont tu es cependant à jamais séparé. »

Emmanuel Houzé, comédien et metteur en scène, a conçu récemment deux parcours musicaux et théâtraux pour les musées Bourdelle et Zadkine à Paris. Il a créé un concert Brecht en complicité avec le compositeur accordéoniste Frédéric Daverio, joué tant dans des lieux intimistes du quartier (appartement, galerie, librairie) qu’au théâtre national populaire de Villeurbanne. Il transmet également la lecture à voix haute dans le quartier (Edith Haïdar a répété avec lui).

Détails

Date:
10 juillet
Heure :
20:30 - 21:30
Prix :
5€ à 10€

Lieu

L’Accord Parfait
47 rue Ramey
Paris, 75018